César Birschner, tout le feutre du piano

Pas facile de trouver un enregistrement (de bonne qualité sonore) en solo de César Birschner, alors en voici un qui, me semble-t-il, met en avant une des marques du pianiste. Un talent qui aurait sans conteste plut à Beethoven pour qui, si iconoclaste cela soit-il pour la doxa ambiante, le piano ne devait pas être frappé ! Or précisément, le jeune pianiste possède une qualité de diction musicale qu, tout en respectant la lisibilité détachée lorsqu’il le faut, donne toute sa couleur à une partie de l’instrument qu’on oublie parfois, le feutre.

Une qualité qui vous ravira assurément à l’occasion du programme donné par les jeunes chambristes qui pour l’années Beethoven préparent les symphonies transcrites par Hummel.

Vous retrouverez César Birschner aux côtés de Grégoire Girard et Irène Jolys que nous vous avons déjà présentés et de Raquèle Magalhaes que nous vous présenterons bientôt

Publicités