Opéra de Baugé le Glyndebourne angevin

Cela fait maintenant 17 ans et 42 opéras que la petite ville de Baugé, siège du majestueux château du roi Renée, résonne des airs les plus célèbres. Mozart, Verdi, Schubert et tant d’autres compositeurs ont assuré le succès de cet opéra champêtre né dans la propriété de John et Bernadette Grimmett, qui chaque année quittent les terres de sa gracieuse majesté pour rejoindre la douceur angevine.  

Si chaque festival se définit par son esprit, toujours unique et inimitable, l’opéra de Baugé est un florilège de bonnes raisons d’y venir et d’y revenir. La qualité des productions qui, avec le temps sont devenues époustouflantes est bien entendu la première des raisons, celle qui attire amateurs occasionnels ou éclairés des quatre coins de la France. Des dizaines de choristes et de musiciens dans l’orchestre, trois opéras donnés chacun trois fois dans un théâtre de 300 places et depuis quelques années un concours de chefs d’orchestre constituent l’ossature musicale d’une saison qui se construit tout au long de l’année et qui au fil du temps s’est assurée le soutien et l’aide passionnée de toute une équipe de bénévoles et d’amis de part et d’autre du Channel.

Pour autant, ce n’est pas l’exploit volumineux, ni la qualité musicale qui font l’originalité ni le succès de l’opéra de Baugé. Bien des festivals en font autant quoique différemment. Un dépaysement familier nous saisit, entre bucolique et grandiose. L’ambiance est détendue, amicale. On vient à l’opéra en voisin, on y revient en ami, toujours franchissant l’entrée du parc des capucins et ses tentes pour se rafraîchir, prendre ses billets et surtout réserver son repas. Sandwich commandés sur place ou pique-nique tiré du sac, dégustés comme autrefois sous les arbres centenaires du parc, attablés entre amis, ou dîner réservé dans l’orangerie, 90 minutes d’entracte font de l’opéra de Baugé un moment de convivialité champêtre exceptionnel, qui n’est pas sans nous rappeler les grandes heures de Britten à Glyndebourne

Dans un bon esprit si français ou so british, cette fois la symbiose est parfaite ! Et c’est revigoré de bonne humeur que chacun rejoint sa place plus confortable qu’à l’opéra royal de Versailles pour laisser à la troupe éphémère de clore sous les bravi mérités une soirée qui a su allier exigence esthétique et détente familiale.

En savoir plus Opera de Baugé saison 2019

2020 année Beethoven, Recevez chez vous les jeunes chambristes pour la version quatuor des symphonies les plus célèbres au monde