Quatuor Yako une fougue qui respire en musique

On trouve bien des ensembles musicaux qui font preuve de puissance, de virtuosité même et qui éblouissent le public comme l’éclat éphémère d’un feu d’artifice qui finit toujours par retomber.

Vous trouverez peut-être d’infimes bémols à souligner (et encore) dans le jeu du quatuor Yako, mais, au détail, ces jeunes archets préfèrent indiscutablement la respiration, la tension harmonique qui donne toute sa puissance musicale et émotive. Après n’était-ce pas l’esthétique même de Karajan dont nous célébrons ces jours-ci le 30ème anniversaire de la mort ?

« Le quatuor Yako ne se contente pas de faire vivre le timbre, la virtuosité des allegro con brio ou l’haletante respiration d’une partition, il saisit l’âme de la musique et y transporte le public.  » (Cf critique du concert des musicales de Normandie)

Classique pour tous en Normandie favorise la programmation des jeunes artistes
Publicités