A l’abbaye de l’Epau l’acoustique est d’or.

Fidèle à sa vocation, E-scène part à la rencontre de lieux où l’on a suffisamment de trempe pour programmer des jeunes, des inconnus, des prometteurs ! Tel est l’un des aspects du festival de l’abbaye de l’Epau. Pour en savoir plus sur ce festival qui ouvre aujourd’hui sa 37ème édition, nous avons demandé à Marianne Gaussiat de nous dire quelques mots, en attendant que notre directeur artistique se rende le week-end prochain sur place, afin de rencontrer les jeunes artistes à vous faire découvrir sur E-scène.

E-scène : Marianne Gaussiat, vous êtes la directrice artistique du festival de l’abbaye de l’Epau depuis près de 8 ans. Chaque festival est unique par son esprit et son ambiance. Quelle est la marque, l’âme finalement du festival de l’Epau ?

Marianne Gaussiat : C’est un lieu unique par la majesté d’une des plus belles abbayes cisterciennes de France. Il s’y dégage quelque chose d’irréel quand, à peine à la sortie du Mans, vous vous retrouvez au cœur de la verdure, dans un havre de paix à la fois majestueux et authentique. Et puis surtout l’ambiance tient à cette incroyable acoustique cistercienne. L’abbatiale est une vraie bénédiction pour la musique vocale et le dortoir restauré est idéal pour la musique de chambre. Les deux lieux nous offrent une acoustique de l’excellence qui permet un rapport unique avec la musique. A tel point que la mise en valeur musicale de l’abbaye est certes une volonté du département propriétaire, mais c’est avant tout une évidence.

E-scène : Quelques mots de l’édition 2019 qui s’ouvre ce 21 mai ? Quelle est par exemple la thématique ?

Marianne Gaussiat : Il n’y a pas une mais des thématiques, en cohérence avec les différentes acoustiques. Les voix à l’abbatiale, que ce soit dans un répertoire sacré, mais aussi profane ; et au dortoir une musique de chambre avec une place particulière pour le piano. Et puis c’est l’année Offenbach, compositeur d’une musique festive. Alors, parce qu’un festival c’est festif, il sera particulièrement à l’honneur.

Comme chaque année, il y aura des têtes d’affiche comme Gauthier Capuçon. Mais, et c’est aussi une des marques du festival, nous recherchons l’excellence internationale, mais aussi celle qui vient du territoire. Nous invitons les artistes locaux, les jeunes talents, les élèves du conservatoire, en avant concert, des préprofessionnels, des amateurs locaux de haut niveau.

Mais comme être festif c’est une rencontre, nous voulons favoriser le lien social et notamment par des rencontres, des after concerts, le soir dans les jardins de l’abbaye. Des after donnés simplement et en impro en quelque sorte par les artistes de la journée. C’est l’occasion de les connaitre différemment.

Vous retrouverez la programmation de cette édition 2019 du festival de l’Epau sur leur site.

Et en voici un petit aperçu.

Publicités