François Benois-Pineau, la clarté du discours

Intervalles précis, notes distinctes sans être pour autant isolées, il y a dans le jeu de François Benois-Pineau une grande clarté du discours qui lie diction ferme et continuité musicale, le tout servi ou servant une rondeur de son qui emplit l’atmosphère sonore sans nuances forcées. Parmi le choix intéressant des prestations de François Benois-Pineau, cette sonate de Prokofiev, me semble le mieux révéler l’entendu de ce qui fait le talent du jeune violoniste.

On retrouve cette même chaleur et unité liant les notes dans une seule couleur, jusque dans les pizzicati d’un perlé de velours. Et notez cette présence qui envahit sans agressivité la froide église

Et pour le plaisir… quelques trilles du diables

Publicités