Stanislas Gosset, la dextérité chantante du violon

Allier dextérité du trait, vivacité technique et finesse de précision tout en gardant à l’interprétation toute sa couleur chantée et chaleureuse n’est pas si fréquent. Nous retrouvons tout cela sous l’archet de Stanislas Gosset. Nous pourrions tout aussi bien saluer l’allant vif, très enjoué, selon l’humeur habituelle de papa Haydn et la grande fraîcheur d’interprétation donnée par le Quatuor Ernest. Mais soutenu par un ensemble de belle qualité, c’est bien cette virtuosité paisible qui allie primesautier et velours du jeu du violoniste que nous voulions mettre à l’honneur aujourd’hui.

Avec une prise de son nettement moins bonne nous retrouvons dans ce quatuor mozartien les mêmes richesses sonores. L’occasion donc aussi de faire découvrir un quatuor que l’on entend en ce moment plus en Suisse qu’en France.

En savoir plus sur le quatuor Ernest

Publicités