Samuel Strouk, composer le monde avec le monde

Il n’est pas fréquent que nous présentions des compositeurs sur e-scène dont la vocation première était de mettre en valeur des interprètes. Mais parfois, des perles nous tombent entre les mains. Cela fait quelques années que je suis, comme tous les professionnels, les sorties régulières de Samuel Strouk. Un compositeur qui puise une inspiration à l’écoute du monde, ou devrions nous dire des mondes sonores de divers continents acoustiques et musicaux. Le tissage nous est familier, parce que pris dans notre habitude sonore occidentale. Mais Samuel Strouk résout l’impasse de l’aporie exotique. Cette question dix-neuvièmiste qui se torturait l’esprit pour rendre étranger et exotique un inconnu sonore à partir d’habitudes psychoaccoustiques pourtant connues et encore audibles par le public occidental d’alors. Dans ses compositions Samuel Strouk inscrit avec une minutie d’orfèvre le différent dans le confort du quotidien. Une richesse qui unifie l’hier et l’aujourd’hui, l’occidental et l’autre pour composer le monde à partir du monde.

Mais plus saisissant, si vous avez le temps de vous programmer cet incroyable voyage impressionniste Maya, vous percevrez alors les sources innombrables d’une inspiration paisiblement unifiée.

Publicités