Nicolas Zielinski, contre-ténor un rien colorature

Dans cet enregistrement de 2017 on découvre la finesse d’une voix et cette belle subtilité que les coloratures pourraient parfois envier. A presque deux ans d’intervalle, on entend dans la vidéo ci-dessous (de moins bonne qualité) une voix assurément plus mure et charpenté, mais la finesse du timbre d’une assise parfaite a nettement gagné en couleur et envergure. Il y a quelque chose de plus subtil et en même temps plus « viril » dans la voix contre-ténor de Nicolas Zielinski. Une vois stable et pure qui porte bien son propre timbre.

Nicolas Zielinski

Aidez-nous à faire connaître ces jeunes talents en soutenant e-scène

Publicités