Sébastien Guèze, rondeur et profondeur

Ecoutez cette rondeur de voix. Une chaleur dramatique sans heurts, la fluidité du naturel, une assise des notes dans la profondeur du silence et des entrailles. Les notes s’exhalent du silence comme si un souffle continu étaient leur âme.

L’extrait qui suit est de moins bonne qualité sonore, mais il mais davantage en relief l’unité de jeu (si rare) entre l’orchestre et Sébastien Guèze. Il donne l’impression d’un unique sculpteur qui de ses deux mains façonne une pâte musicale souple, dense et intense. Ici toute la tension harmonique est contenue dans une même respiration.

On remarquera par l’extrait suivant combien le jeune chanteur a depuis cet enregistrement de 2014 gagné en maturité vocale et profondeur de son et qualité d’aigus, comme en assise des tenues. Mais la souplesse était déjà là, tout comme l’expressivité.

Publicités